SMAC : UN AVENIR FRAGILISÉ

décembre 11, 2023

La scène musicale française est actuellement secouée par une situation critique pour les Scènes de Musiques Actuelles (SMAC). Malgré les votes favorables des amendements SMAC par les commissions culture et finances de l’Assemblée Nationale, le recours au 49-3 a malheureusement conduit à la non-conservation de ces amendements par le Gouvernement. Pour retrouver la publication complète, rendez-vous en fin de page.

Les enjeux pour les SMAC

La valeur des SMAC est indéniable, et plus de 200 députés l’ont compris en co-signant les amendements déposés. Ces lieux, labellisés « scène de musiques actuelles » par le Ministère de la Culture depuis 2010, représentent bien plus qu’une simple salle de concerts. Ils s’engagent artistiquement, professionnellement et culturellement dans des activités cruciales telles que la création, la diffusion, l’éducation artistique, et l’accompagnement. Le label SMAC entraîne des engagements, et en retour, l’État prévoit un financement minimal de 100 000€ par lieu labellisé depuis 2017. Cependant, la réalité financière des SMAC est préoccupante. Les crises successives, la hausse des charges (15 à 20% selon les lieux), et l’inflation ont réduit leurs marges artistiques, les mettant dans une situation délicate où les missions définies par le Ministère deviennent difficiles à assumer.

Les impacts concrets

Les conséquences sont graves : licenciements économiques, difficultés de recrutement, arrêt de programmations, diminution de la prise de risques artistiques, et augmentation des tarifs. Cela se traduit par une réduction inévitable du nombre de dates par saison et la perspective de futurs exercices en déficit.

L’appel à la mobilisation

L’avenir des SMAC se joue actuellement dans les discussions pour le Projet de Loi de Finances, d’abord au Sénat puis à nouveau à l’Assemblée. La publication souligne l’urgence d’obtenir des signaux positifs pour sauvegarder ces lieux cruciaux pour la vie culturelle, assurer le succès de nouveaux artistes, et permettre aux communautés de continuer à profiter de ces espaces présents sur tous les territoires.

Pour aller plus loin :