Candidater

Des questions sur l’organisation, nos méthodes pédagogiques ou les financements ? Vous souhaitez devenir candidat à l’une de nos formations : Faites votre demande sur ce formulaire

Accès

LES FORMATIONS D’ISSOUDUN
PIAF rue du Bat le Tan
36100 ISSOUDUN
Tel : 02 54 03 16 26

Booker.euse / Chargé.e de diffusion, Stan vous explique tout ...

Stan Souedet, directeur du développement des formations, répond à nos questions sur la création de notre nouvelle formation Booker.euse / Chargé.e de diffusion

De quoi est partie l’idée de créer cette formation ?Nous recevons régulièrement et depuis des années des demandes d’employeurs qui recherchent des bookers.

Le plus souvent, ce sont des producteurs de spectacles qui souhaitent recruter ou remplacer un booker qui est parti chez un autre employeur ou qui a monté sa propre structure. Nous recevons également des demandes d’artistes ou de collectifs qui souhaitent sous-traiter leur booking.

Après une étude de marché, nous avons noté qu’il y a très peu de propositions en termes de formation professionnelle et aucun titre professionnel lié à ce métier. Nous avons donc décidé de creuser la question et de mettre en place une véritable analyse de l’activité du métier de booker.euse.

Comment as-tu procédé pour comprendre ce métier de booker.euse ?

J’ai suivi une formation sur l’analyse du travail au CNAM de Nantes.

J’ai effectué mon travail d’évaluation sur l’analyse du travail dans le métier de Booker en m’appuyant sur une méthodologie fondée sur l’ergonomie et la didactique professionnelle et j’ai été accompagné par un chercheur avec lequel nous avons l’habitude de travailler. Pour ce faire j’ai travaillé j'ai analysé le travail des bookers pour en ressortir une représentation de l’activité et créer un référentiel métier / compétences qui soit au plus près des réalités du métier.J’ai fonctionné en plusieurs étapes:

J’ai dû tout d’abord créer un panel de professionnels constitué

  • d’employeurs
  • de bookers débutants, confirmés et experts
  • de bookers travaillant en indépendant ou dans une équipe
  • de bookers travaillant avec des artistes français et/ou des artistes étrangers
  • de bookers travaillant en France ou à l’international

Dans un premier temps j’ai interviewé des directeurs afin d’identifier le travail attendu par les employeurs. J’ai notamment collaboré avec Anne Sophie Gadrey de A Gauche de La Lune et Jean Noël Scherrer de Cold Fame.

Ensuite j’ai interviewé des bookers pour comprendre en quoi consistent leurs activités. Cette étape permet de mesurer les écarts entre le travail attendu par l’employeur et la représentation que les booker.euse.s se font de ce qu’est leur travail.

Enfin, à partir d’analyses d’échanges de mails avec des programmateurs, je leur ai demandé de m’expliquer leurs méthodes de travail. En comparant ce qu’ils font avec ce qu’ils disent faire, on parvient à définir leur activité réelle, ainsi que les compétences qui en découlent.

Les professionnel.le.s contacté.e.s dans cette démarche de comprendre leur activité, comment ont-il reçu l’idée que Les Formations d’Issoudun travaille sur une formation booker.euse ?

La plupart des bookers qui ont participé à cette analyse m’ont très bien accueilli. ils étaient ravis que l’on s'intéresse à leur métier. Il était même parfois difficile de suivre tout ce qu’ils avaient à me dire.

Durant leurs explications, ils prenaient conscience de la complexité de leur métier et du nombre de compétences nécessaires pour mener à bien leurs missions, ce qui leur a permis de valoriser leur travail, d’approfondir leur réflexion sur leur métier et de mieux identifier leurs compétences.

Quant aux employeurs, face aux difficultés qu’ils rencontrent à recruter des bookers, ils ont très bien accueilli l’initiative

Comment es-tu arrivé à la construction du référentiel de formation ?

Une fois l’analyse effectuée, on commence par établir un référentiel des activités réalisées et des compétences que cela nécessite. Ce travail permet ensuite de rédiger un référentiel de certification, dont l’objet est d’évaluer si le professionnel ou la personne formée possède bien les compétences requises pour prétendre à un poste de booker.euse.

Nous sommes un organisme de formation, mais nous sommes également un organisme certificateur, autrement dit, nous sommes habilités à valider des titres professionnels garantissant les compétences d’une personne.

Le référentiel de certification a notamment l’intérêt de déterminer comment on évalue l’acquisition d’une compétence, la réalisation d’une tâche. Une fois qu’on sait comment évaluer une compétence, on obtient un objectif de formation et les modalités pédagogiques en découlent logiquement.

Il reste alors à organiser l’ensemble de la formation en structurant les objectifs de formation en modules, à estimer le temps imparti pour chacun d’eux, puis à les ordonner de façon à avoir une réelle progression pédagogique.

À partir de ces travaux, comment as-tu pensé cette formation ?

Cette formation a été pensée en deux étapes avec une véritable progression.

Lors de la première partie de la formation nous aborderons les connaissances liées à l’écosystème de la filière, au juridique, au financement, à l’artistique.

Nous développons les compétences liées à la vente et négociation, à la gestion d’une base de données ou à la budgétisation d’une date, mais aussi à l’utilisation de méthodes et d’outils, notamment numériques…

A la fin de cette première partie, nous proposons un stage d’immersion en entreprise. Lors de la seconde partie de formation, nous abordons la stratégie de commercialisation et de diffusion de spectacles, la budgétisation d’une tournée, la direction artistique, le travail avec les artistes internationaux.

Nous approfondissons en abordant les questions de production, de management ou la manière de faire face à des difficultés, un.e booker.euse n’étant pas seulement un commercial, mais également un point de rencontre entre les producteurs et les diffuseurs, au service des propositions artistiques.

Un stage de un mois et demi vient clôturer la formation

Le groupe sera constitué de maximum 16 personnes, ce qui permettra de déployer beaucoup de travail en sous-groupes, qui seront sélectionnés sur dossier et sur entretien face à un jury de professionnels.

La Région Centre-Val de Loire prendra en charge le coût de la formation et la rémunération de 11 demandeur.euses d’emploi, les autres places seront financées par les dispositifs habituels ou par les employeurs dans le cadre de leur projet de développement des compétences.

Quelles sont les méthodes pédagogiques employées ?

Concernant les méthodes pédagogiques, nous avons réussi à nous éloigner de l’enseignement traditionnel consistant à déverser les savoirs de manière descendante, en proposant des méthodes actives basées sur la pédagogie inversée qui a prouvé son efficacité en matière de développement des compétences.

Nous mettons en place le maximum de TP, d’étude de cas et de jeux de rôle basées sur des situations au plus proche du réel avant d’aborder les aspects théoriques, qui ainsi deviennent assimilables car ancrés dans une expérience vécue.

Nous tenons à garder un lien très fort avec la réalité du travail.

Cette formation a été conçue par des professionnels en activité et sera animée par des professionnels en activité. Mais ce modèle apparemment idéal suppose un autre travail que nous avons développé depuis plusieurs années : accompagner les professionnels dans la construction de leur intervention pour garantir sa cohérence par rapport à nos objectifs et à l’ensemble de la formation.

Nous avons toujours voulu être et sommes au plus près des entreprises, puisque nous sommes en contact régulier avec plus d’un millier de professionnels.

J’espère que cette formation répondra à leurs attentes et que nous pourrons former leurs futurs salariés comme nous le faisons depuis maintenant 32 ans.

Un dernier mot ?

Les circonstances actuelles sont perturbantes et on s’interroge sur l’avenir. Pour autant, on peut penser que la situation va se stabiliser et que les activités vont finir par repartir. Notre 1ère session de formation se terminera en mars 2022. Cette période sera opportune pour relancer la diffusion des spectacles de la saison 2022-2023 après une reprise en demi-teinte.

Image par Pete

précédent

Le titre certifié Chef.fe de projet musique

Les formations d’issoudun avec le soutien de :

portraits d’apprenants

Portraits

Découvrez en plus sur l’expérience Issoudun au travers des témoignages de nos anciens apprenants et ce qu’ils sont devenus

Candidater

Des questions sur l’organisation, nos méthodes pédagogiques ou les financements ? Vous souhaitez devenir candidat à l’une de nos formations : Faites votre demande sur ce formulaire

Accès

LES FORMATIONS D’ISSOUDUN
PIAF rue du Bat le Tan
36100 ISSOUDUN
Tel : 02 54 03 16 26

Nos actualités

Actualités

Retrouvez ici toute l’informations des Musiques Actuelles, de la formation professionnelle, de nos partenaires et de l’Actualité des Formations d’Issoudun.